fbpx

France: 01 86 26 00 00 Israël: 08 684 64 93

Demandez votre Devis de déménagement

Déménagement à Beer Sheva

Vous Déménagez à Beer Sheva ?

Nouvel immigrant vous projetez de déménager à Beer Sheva?

Toshav Hozer, vous revenez au pays et vous préparez votre déménagement pour Beer Sheva ?

Dans tous ces cas de figures, vous voulez que votre déménagement pour Beer Sheva se passe le mieux possible.

Beer Sheva est la capitale du sud d’Israël. De par sa position géographique centrale et ses gares de cars et de trains, c’est une plate-forme importante pour les transports du pays. La ville s’est considérablement développée depuis la fondation de l’État d’Israël en 1948. De nos jours, la ville est majoritairement peuplée par des juifs ayant émigré des pays arabes, d’Éthiopie et de l’ex-Union soviétique.

Beer Sheva dans la Bible

La ville de Beer Sheva est évoquée dans la Genèse, le premier livre de la Bible. On y découvre l’origine du nom de Beer Sheva, le puits du serment : Ce puits d’eau appartenait à Abraham et les serviteurs d’Abimelech s’en étaient emparés. Une alliance fut conclue entre les deux hommes, symbolisée par le don de sept brebis. L’expression «De Dan à Beer Sheva» est parfois utilisée dans la Bible pour définir l’ensemble de la Terre d’Israël.

Histoire de Beer Sheva

Au début du XIXe siècle, Beer Sheva était décrite par les pèlerins européens comme une terre aride avec un puits et une poignée de Bédouins vivant autour.

Vers la fin du XIXe siècle, dans le but de garder les Bédouins sous contrôle, les Ottomans installèrent un poste de police dans l’agglomération. Ils construisent quelques petits bâtiments qui sont toujours debout de nos jours, des routes, une gare et une ligne ferroviaire vers Ashkelon et Gaza.

Beer Sheva a joué un rôle important lors de la campagne du Sinaï et de Palestine au cours de la Première Guerre mondiale. Le 31 octobre 1917, les Australiens mènent la charge sur les tranchées ottomanes et prennent possession des puits de Beer Sheva. Cet événement est souvent décrit comme la dernière charge de cavalerie victorieuse de l’Histoire.

Beer Sheva était un centre administratif majeur au cours du mandat britannique en Palestine.
Le Plan de partage de la Palestine de 1947 incluait Beer Sheva dans les territoires de l’État arabe, étant donné que la grande majorité des 4000 habitants était Arabes. L’armée égyptienne était implantée à Beer Sheva en 1948. Le 21 octobre 1948, au cours de l’Opération Yo’av, la cité a été libéré par une unité du Palmach.
Au cours des années 1950, Beer Sheva se développe vers le nord. L’hôpital Soroka ouvre ses portes en 1960, et l’Université du Néguev, renommée ultérieurement «Université Ben Gourion du Néguev», est créée en 1970. En 1973, c’est au tour du Théâtre de Beer Sheva.
Au cours des années 1990, un important afflux d’immigrants induit une importante augmentation de la population et de la taille de Beer Sheva.
Depuis 2005, la principale préoccupation a concerné le développement des parcs et des infrastructures. Un nouveau centre pour la jeunesse a ouvert en 2005, et un nouveau centre culturel est prévu pour 2007. Des quartiers de la Vieille Ville ont été réhabilités et, après des années de restrictions budgétaires, la municipalité a à nouveau présenté un budget équilibré.

Démographie de Beer Sheva

La ville, avec 210.000 âmes et un taux de croissance annuel de 2,9 %, est la 6ème du pays. Beer Sheva est, en fait, une métropole qui dessert 600.000 habitants résidant dans un rayon qui s’étend de Dimona au sud à Nétivoth au nord. Capitale administrative de toute la région sud, elle est également le point de passage obligé pour tous les citoyens habitant d’Eilat à Ashdod qui doivent se rendre au Bureau de recrutement de l’armée ou au Tribunal de Grande Instance, tous deux situés à Beer Sheva.
Forte d’une université de renommée internationale et d’une école d’ingénieurs, 35.000 étudiants provenant d’autres villes du pays, où ils sont toujours domiciliés, vivent en réalité à Beer Sheva et apportent un dynamisme qui attire toujours plus de jeunes vers cette ville.
L’armée israélienne, va rassembler plusieurs de ses bases dans le Néguev. La moitié des bases établies dans la région de Tel Aviv, vont déménager dans la région du Neguev, qui s’étend sur la moitié du pays, mais qui abrite moins de 10% de la population. Cet exode va concerner 30.000 soldats et officiers avec leurs familles ce qui devrait transformer durablement la région sur le plan démographique.

L’immobilier à Beer Sheva

On prévoit la construction de 35.000 logements, dont 9.000 habitations sociales que l’armée s’est engagée à construire le plus vert possible. Les installations, qui se déploieront sur 250.000 m2, ont été conçues de telle façon qu’elles seront pratiquement autosuffisantes, grâce à une isolation des bâtiments et à une énergie solaire disponible à profusion ce qui devrait permettre de réduire l’utilisation de l’air conditionné au minimum.

Les travaux de construction vont permettre de donner du travail à 20.000 ou 30.000 salariés, tandis que 2.000 à 2.500 autres emplois devraient être créés ensuite par les entreprises. Bref, l’aubaine est censée l’être pour tous…

L’emploi à Beer Sheva

Le point fort de Beer Sheva aujourd’hui est son potentiel en matière d’emploi. Un parc High-tech a été officiellement inauguré en septembre dernier par le premier ministre, M. Benyamin Natanyahou. Ce parc d’une surface de 35 hectares (!) a ouvert son premier bâtiment qui compte 20.000 m². Ce complexe est le fruit d’un financement commun de la société Gav-Yam Néguev, de la municipalité de Beer Sheva et de l’Université Ben Gourion.
Ce parc situé à proximité de la gare qui se trouve au nord de Beer Sheva, accueille dès à présent des sociétés high-tech comme Ness technologies, Deutsche Telecom (cybernétique), EMC (R&D), GVP (cybernétique) dont la maison mère se trouve à Jérusalem, Incubit (filiale d’Elbit), DB motion. Les sociétés françaises font également partie de cette perle de haute technologie puisque la société Gefen Dekel Technologies, présente à Beer Sheva depuis sa création, y a inauguré ses nouveaux bureaux.
Des dizaines d’entreprises, ainsi que des institutions publiques et universitaires, y seront réunies. Ce site abritera également une nouvelle École supérieure de la science et de la technologie, ainsi qu’un centre de développement spécialisé dans les «cyberétudes».
D’autres devraient suivre. IBM et Lockheed Martin ont ainsi annoncé leur intention d’ouvrir des centres de R&D dans ce parc technologique, qui emploiera à terme 10.000 salariés. Pour financer cette opération qui comprend la construction de logements, d’infrastructures, de routes, Citicorp et Morgan Stanley, deux banques d’affaires américaines, se sont déjà mises sur les rangs. L’enjeu est de taille : 9 milliards de dollars d’investissements.
Pour compléter le tableau de ce qui pourrait se transformer à terme en une nouvelle Silicon Valley, Beer Sheva va devenir la «cybercapitale» d’Israël, selon l’expression de Benjamin Netanyahu. Tous les moyens sont mis en œuvre pour y parvenir : l’ensemble du département des services de Renseignement de l’armée ainsi que celui du traitement des données vont être transférés dès 2015 à côté de ce parc, soit des milliers de nouveaux habitants de haut niveau.
Par ailleurs, une zone industrielle qui s’étend sur 500 hectares, Emek Sarah, a déjà suscité l’intérêt de plus de 35 entrepreneurs à ce jour. L’hôpital de Beer Shéva, Soroka, compte parmi les plus grands professeurs du pays et fait régulièrement la «une» des médias israéliens pour ses exploits dans différents domaines.
Enfin, une vingtaine de bases installées dans le centre du pays vont être évacuées. Dans un premier temps, l’aventure se matérialisera par l’ouverture d’une «mégabase» d’entraînement.

Éducation à Beer Sheva

Beer Sheva compte 99 établissements et accueille plus de 34 000 étudiants : 60 écoles élémentaires et 39 écoles supérieures. Il y a aussi plusieurs écoles privées et yeshivoth qui sont regroupées dans le quartier religieux.
Beer Sheva accueille une des principales universités d’Israël : l’Université Ben Gourion du Néguev et plusieurs grandes écoles, parmi lesquelles le Practical Engineering College of Beersheba, le Kaye Academic College of Education et le Sami Shamoon Academic College of Engineering.
L’Université Ben Gourion est la seule du pays a proposer désormais une maîtrise en cybernétique. Cette démarche est d’ailleurs particulièrement bien pensée puisque la municipalité se charge de repérer les futurs cerveaux, dès le lycée, où une filière cybernétique a été créée puis, ensuite, de maintenir sur place ces lycéens devenus entre temps de jeunes recrues au sein de l’armée dans le complexe, où se trouveront les départements des Renseignements et des communications et, enfin, à l’issue de leur service militaire, de leur proposer un emploi bien rémunéré dans le parc High Tech.
Rien d’étonnant dans ces conditions que Beer Sheva attire de plus en plus de jeunes couples très qualifiés qui souhaitent profiter de salaires élevés tout en ayant la possibilité de pouvoir acquérir un logement neuf, avec de très belles prestations à des prix raisonnables bien moins élevés que ceux du centre du pays. Il ne fait aucun doute que, comme le dit si bien le nouveau slogan de la mairie, Beer Sheva s’impose vraiment désormais comme «la ville des opportunités» !

Vous aimerez aussi

Ouvrir chat
Powered by